Quels sont les sites du nord/nord-ouest argentin classés Patrimoine Mondial de l’Unesco?

L’Argentine compte de nombreux trésors naturels, classés au Patrimoine mondial de l’Unesco. Le nord-Ouest ne fait pas exception et cache des sites incontournables à la fois époustouflants de magie et d’une richesse culturel indéniable. C’est le cas de la Quebrada de Humahuaca ou encore du Qhapaq Ñan, le chemin de l’inca que l’on retrouve dans les provinces de Salta et Jujuy. Enfin, on ne peut oublier les époustouflantes chutes d’Iguazu dans le nord du pays, paradis terrestre de la faune et de la flore, et non loin, les missions jésuites des indiens Guaranis.

La Quebrada de Humahuaca, Jujuy.

La Quebrada de Humahuaca s’étend le long d’un important itinéraire culturel, celui du Qhapaq Ñan appelé également Chemin de l’Inca. Ce chemin suit le cours du Rio Grande et de sa vallée spectaculaire prenant sa source dans l’altiplano désertique des Hautes Andes jusqu’à sa confluence avec le Rio Leone, environ 150 kilomètres plus au sud.

Cette vallée encaissée fut le décor d’une histoire qui remonte à plus de 10.000 ans. Les chasseurs-cueilleurs d’abord, avant d’être utilisée comme route commerciale majeure. On y retrouve notamment des vestiges de l’empire inca du 15ème et 16ème siècle.

La Quebrada de Humahuaca c’est également se plonger dans l’histoire des luttes républicaines pour l’indépendance de l’Argentine durant les 19e et 20e siècles.

Le Qhapaq Ñan, Jujuy & Salta.

Le Qhapaq Ñan, ou chemin de l’inca, est un réseau routier andin qui s’étend à travers l’une des zones géographiques les plus contrastées des Andes à l’océan Pacifique. Il passe par un ensemble de six pays: l’Argentine, la Bolivie, le Chili, la Colombie, l’Equateur et le Pérou atteignant dans certains tronçons des altitudes allant jusqu’à 6 000 mètres d’altitude.

Il n’y aucun doute, le Qhapaq Ñan est un ensemble de chefs-d’œuvre architecturaux pour l’époque. Mais pas seulement… à travers le chemin de l’inca, on admire l’organisation d’une culture, son système dédié aux activités commerciales, son ingénierie liée au stockage des produits et des marchandises, ainsi que son système politique complexe.

Aujourd’hui, le chemin de l’Inca représente un symbole millénaire du rapprochement entre les êtres humains, les territoires et les cultures. C’est également la manifestation d’importants processus d’échange de connaissances et de traditions culturelles, de biens, et de communication entre les peuples et les territoires.

A noter que c’est la première fois que l’UNESCO déclare un territoire partagé par six pays de la région comme patrimoine mondial!

Oú trouve t-on le chemin de l’Inca en Argentine? On le trouve long de la Quebrada de Humahuaca et dans les Vallées Calchaquies.

Le Parc de Talampaya, La Rioja.

Le parc de Talampaya est situé dans le sud-ouest de la province de La Rioja. D’abord parc provincial en 1975,  la zone a été déclarée parc national en 1997. Le 29 novembre 2000, l’UNESCO l’a déclaré patrimoine naturel de l’humanité, au même titre que le parc provincial d’Ischigualasto dans la province de San Juan, les considérant tous deux comme une seule et même unité.

Il s’agit d’une zone de grande valeur paléontologique en raison de la richesse des fossiles qu’elle contient.

Le Parc d’Ischigualasto, San Juan.

Le parc naturel provincial d’Ischigualasto, également appelé ¨Valle de la Luna¨, est situé au nord-est de la province de San Juan, à 330 km de la capitale et à 75 km de la ville de San Agustín del Valle Fértil.

San Agustin de Valle Fertil est un point de départ idéal pour partir à la découverte du parc dont une petite partie seulement, des 62 000 hectares, est ouverte au tourisme.

Ischigualasto est un lieu fascinant et étrange qui nous plonge au coeur d’une autre planète, tout comme le parc national voisin de Talampaya, dans la province de La Rioja. Tous deux ont été reconnu Patrimoine mondial par l’Unesco.

L’importance du parc réside dans sa valeur scientifique, du fait des découvertes paléontologiques qui ont été réalisée à cet endroit. On y trouve la période casi complète du Trias (Triasique): supérieure – moyenne et inférieure. Ici les dinosaures ont vécus il y a 180 millions d’années.

L’érosion de l’eau, du soleil et du vent ont sculpté le paysage durant des millions d’années, lui donnant un aspect lunaire et des formes étranges.

Les chutes d’Iguazu, Misiones.

Le parc national d’Iguazu se situe au nord du pays, dans la province de Misiones, à cheval entre l’Argentine et le Brésil. C’est au cœur de ce parc se trouvent les chutes d’Iguazu, quelques unes des chutes les plus spectaculaires au monde. Formées par une falaise basaltique semi-circulaire de 80 mètres de haut et 2 700 mètres de large,  les chutes sont divisées en de multiples cascades d’où émane un énorme brouillard.

L’UNESCO déclare le parc national d’Iguazu « patrimoine mondial » en 1984. En 2011, la Fondation des sept nouvelles merveilles la déclare « Nouvelle Merveille du monde« . Enfin, c’est en 2013 que l’UNESCO déclare à nouveau le parc national d’Iguazu « Valeur universelle exceptionnelle », en raison de l’importance culturelle et naturelle de cette zone.

Que signifie le nom Iguazu? L’origine du nom Iguazu vient des Indiens Mbyá-Guaraní, qui dans la traduction de notre espagnol, serait « Agua Grande ». La raison de ce nom est évidente.

Que faune et flore trouve t-on dans le parc? La forêt tropicale humide environnante abrite plus de 2 000 espèces de plantes vasculaires et la faune caractéristique de la région : tapirs, fourmiliers géants, singes hurleurs, ocelots, jaguars et alligators.

Quel parc visiter: coté Argentin ou Brésilien? Les deux! car ils sont différents et la vue sur les chutes également. Le côté argentin du parc national d’Iguazu est situé à 18 kilomètres de puerto Iguazu. Le visiteur suivra plusieurs chemins, chacun offrant une vue sur les chutes d’eau et sur la Gorge du Diable. Ce parc Argentin compte au total 67620 hectares, le côté brésilien est trois fois plus grand!  Le parc national d’Iguazu au brésil ou Parque Nacional Do Iguaçu, a une superficie de 185 262 hectares, répartis sur 420 kilomètres. Sa visite est plus courte que le côté argentin, puisque le circuit accessible aux visiteurs est constitué d’une seule route longeant les chutes.

Ou puis-je me loger pour visiter le Parc? La ville de Puerto Iguazu, située à 18km de l’entré du Parc Argentin, offre de multiple options de logements. Nous recommandons les lodges se trouvant en bordure de forêt, pour s’immerger dans la jungle tropicale.

Comment s’y rendre? Vous pouvez vous y rendre en bus depuis la gare routière qui se situe à Puerto Iguazu, en voiture ou avec une agences de tourisme. Celle-ci facilitent le transport vers le parc et fournissent des services supplémentaires.

Quels sont les horaires d’ouverture du Parc? Le Parc ouvre ses porte tous les jours de l’année de 08h00 à 18h00. Attention! la billetterie ferme à 16h30, passé cet horaire l’accès est fermé aux visiteurs.

L’entrée est-elle payante? Oui. Vous devrez acheter un billet pour le parc argentin et pour le parc brésilien. Les tarifs actualisés sont indiqués sur le site du parc.

Les conseils de Terra Altiplano lors de votre visite: prévoyez de l’anti-moustique, surtout en été, un chapeau ou une casquette, de la crème solaire et un vêtement de pluie (vous passez très près des chutes).

Prenez garde aux coatis, ces petits animaux qui déambulent dans le parc et viendront vous quémander de la nourriture. Ne leur donnez rien au risque d’être mordu et prenez garde à vos affaires car ils sont d’excellents voleurs!

Enfin, respectez les sentiers indiqués, ne vous penchez pas ou ne vous approchez pas trop près des chutes et précipices. Les accidents surviennent tous les ans…

Les missions Jésuites, Argentine (Misiones) et Brésil.

En plein cœur de la forêt tropicale se trouvent les ruines de cinq missions jésuites : San Miguel de las Misiones (Brésil), San Ignacio Mini, Santa Ana, Nuestra Señora de Loreto et Santa María la Mayor (Argentine).

Construites en territoire guarani au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, ces missions se caractérisent par leur état de conservation sans précedent!

Ces missions, très bien conservées pour la plupart, sont représentatives des initiatives sociales et économiques qui ont accompagné la christianisation du bassin du Rio de la Plata par la Compagnie de Jésus aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Quelle mission recommande t-on de visiter? La mission jésuite de San Ignacio Mini, dans le village de San Ignacio, certainement la plus accessible de toutes.

Que peut-on y voir?  Les ruines sont très bien conservées. Vous pourrez admirer divers bâtiments construits avec des blocs de pierre ocres. L’aménagement de la ville est l’une des œuvres les plus connues des jésuites: vous découvrirez la place principale, la cour centrale, l’église, les maisons des religieux et des guaranis, l’hôpital, l’école, les ateliers…  La vie de la mission tournait autour de la place.

Quels sont les horaires d’ouverture? les ruines de San Ignacio Mini sont ouvertes tous les jours de 07h00 à 19h00.

L’entrée aux ruines de San Ignacio est-elle payante? Oui. Vous trouverez les tarifs actualisés sur le site de l’office du tourisme.

Les conseils de Terra Altiplano:  N’oubliez pas votre crème solaire, chapeau / casquette et des chaussures confortables.

Si votre programme le permet, nous conseillons d’assister au spectacle de son et lumière qui à lieu le soir à 19h en hiver et 20h00 en été. Durée: 45 minutes.

Découvrez les sites de l'Unesco à travers nos circuits sur mesure: